Histoire du hockey au Saguenay Lac St-Jean

Les joueurs, les équipes et les faits marquants du hockey au Saguenay Lac St-Jean de 1896 a aujourd'hui.

dimanche, septembre 04, 2005

Un peu plus au sujet de Maurice "Coco" Thiffault.




Maurice "Coco" Thiffault a laissé sa marque



Par Martin Tremblay

Ayant pignon sur rue a l'enseigne du talent et de l'originalite, Maurice Thiffault était devenu le symbole de l'excellence pour ses partisans et le bouc-émissaire de tous ses adversaires.Pendant sept années, soit six avec les Castors de Dolbeau et une avec les Aiglons d'Alma de l'ancienne Ligue JKLS, ce diable d'homme polarisait, a lui seul, toute l'attention de la population sportive. Adulé a Dolbeau et détesté sur les patinoires des équipes adverses, Maurice "Coco" Thiffault ne laissait personne indifférent. Aujourd'hui, il demeure dans le petit village de l'Ascension et continue de mener cette vie haute en couleurs qui en avait fait l'enfant cheri de toute la region du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Une visite finale

Natif de Shawinigan, Maurice Thiffault était venu a Dolbeau pour rendre visite a son frère Albert qu'il n'avait pas vu depuis trois ans."Quand je suis arrivé a Dolbeau a bord du train, de raconter Maurice Thiffault, on m'a invité a descendre parce que la voie ferrée finissait la. Pas nécessaire de vous dire que je me sentais tres loin de la grande ville, de raconter l'ancien gardien de buts vedette, d'autant plus que mon frere n'était pas venu me chercher. Je me suis dit que mon voyage ne durerait pas longtemps, mais le destin allait en décider autrement, tant et si bien que je suis toujours dans cette belle region qui est devenue ma vraie patrie."

Durant ces vacances d'été, Maurice Thiffault allait faire connaissance avec la mentalité regionale et l'hospitalité qu'il y rencontra allait devenir le début d'une idyle amoureuse qui ne s'est jamais dementie.

Carriere bien remplie

Maurice "Coco" Thiffault a connu une carrière bien remplie et c'est avec nostalgie qu'il raconte toutes ces belles années. Dans un premier temps, il souligne son séjour avec les As de Quebec dirigés par Billy Reay. Ce dernier devait faire carriere dans la LNH quelques années plus tard. Il garde aussi un bon souvenir de son séjour avec les Cataractes de Shawinigan alors sous la ferule de Jack Toupin, ainsi que son année avec le Tulsa de la Ligue américaine de hockey. Cette dernière equipe avait a sa tëte un ancien joueur des Maroons, Gus Marker.Après ces longs voyages, Maurice Thiffault allait épouser la destinée des Castors de Dolbeau. A tout cela, il faut ajouter une année avec les Aiglons d'Alma et une partie dans l'uniforme desSaguenéens de Chicoutimi dirigés, a cette epoque, par Roland Hébert.

Canadien et Maple Leafs

Le talent de gardien de buts de Maurice "Coco" Thiffauts était indéniable et c'est la raison pour laquelle les dirigeants du Canadien lui avaient signer une formule "C". Cette affiliation lui rap-portait $ 100 par année. Cette entente allait durer trois ans, soit jusqu'au moment ou Maurice recut une lettre mettant un terme a leur entente. A cette epoque, le Canadien comptait sur les services de Bill Durnam et Gerry McNeil et Maurice Thiffault admet encore aujourd'hui qu'il n'avait aucune chance de supplanter ces deux vedettes.Apres cette séparation du Canadien de Montreal, Maurice Thiffault eut la chance de recevoir une invitation des Maple Leafs de Toronto. Il se rendit donc a leur camp d'entrainement, mais seulement trois jours avant la fin du camp. Les dirigeants lui ont donc donne la chance de jouer dans la Ligue americaine avec le Tulsa, mais le séjour fut de courte duree, soit un an.Maurice Thiffault, fit donc 16 ans de hockey et il affirme que ces anneés furent parmi les plus belles de sa vie.

Le journal Extra, 17 Mai 1988




De bons vivants... mais sur la glace: la victoire

Par Martin Tremblay

L'Ascension (MT)- Maurice "Coco" Thiffault a toujours été entouré d'une legende qui voulait que cet excellent gardien de buts ait eu l'habitude de jouer avec l'esprit léger. Apres toutes ces anneés, Maurice Thiffault revoit la situation avec ironie."C'est vrai que j'aimais la vie, de dire cette grande vedette locale, et pas nécessaire de vous dire qu'a cette époque nous étions tous de joyeux vivants. Le hockey était pour nous une forme d'expression qui nous permettait certaines libertés, de continuer "Coco" Thiffault, mais, sur la glace, nous avions toujours un seul but: la victoire.Parmi tous ses souvenirs, Maurice Thiffault garde une place d'honneur pour cette victoire de 9-0 qu'il avait remportée dans l'uniforme des Sagueneens de chicoutimi contre les Braves de ValleyField.A la retraite depuis quelque temps, il avait été invité a prendre la releve du gardien de buts regulier Phil Hugues blessé dans un match précédent.Cette partie avait fait chaud au coeur de Maurice Thiffault parce que l'instructeur des Sagueneens,Roland Hébert, qui n'aimait pas sa conduite hors de la glace, avait affirmé que jamais il ne garderait les buts de son equipe. Une petite satisfaction personnelle. Maurice Thiffault avait pris un engagement pour deux matches avec les Sagueneens, mais apres sa victoire il avait refusé de fairele voyage a Montréal pour jouer contre le Royal, deuxieme partie de son contrat.

Le journal Extra, 17 Mai 1988